Les kystes des mâchoires sont des pathologies fréquentes. Il s’agit de lésions se développant dans l’épaisseur de l’os mandibulaire ou de l’os maxillaire.

 

Même si la plupart des kystes sont bénins, il est important de les enlever car :

  • Seul un examen anatomopathologique du kyste, effectué au laboratoire, peut en certifier sa nature bénigne.

  • Les kystes peuvent augmenter de taille avec le temps et causer une érosion osseuse.

  • Les kystes peuvent être à l’origine d’épisodes inflammatoires ou infectieux.

L’intervention se déroule en général sous anesthésie générale, offrant plus de confort au patient et au chirurgien.

Dent de sagesse incluse avec kyste développé en regard

LES KYSTES DES MÂCHOIRES

Quels sont les risques ?

  

Au contact de la mandibule se trouve la 3ème branche du nerf trijumeau et le nerf lingual, responsables de la sensibilité de la lèvre inférieure, du menton, de la langue et des dents inférieures.

 

Lorsque les dents sont enfouies profondément dans l’os de la mandibule, et parfois au contact de ces nerfs, il est classique d’avertir qu’il existe un risque de diminution de la sensibilité de ces zones en post-opératoire.

Néanmoins le risque de lésion nerveuse non réversible est exceptionnel. Ceci d’autant plus que l’intervention est réalisée sous anesthésie générale, au bloc opératoire, avec les instruments techniques adéquats pour prendre toutes les précautions nécessaires.

   

La consultation pré-opératoire

 

La consultation pré-opératoire permet de vous expliquer le déroulement exact de l’intervention et des suites opératoires, et de vous expliquer les règles d’hygiène qui seront à appliquer.

Une consultation chez un médecin anesthésiste est programmée.

  

L’intervention chirurgicale

 

L’intervention est réalisée sous anesthésie générale. Celle-ci est réalisée par perfusion intra-veineuse et vous serez donc totalement endormi(e).

Les incisions se situent dans la bouche, au niveau de la gencive, en regard de la lésion à enlever. L’intervention ne laisse donc aucune cicatrice sur le visage. Le kyste est exposé, enlevé, et l’os est assaini. La gencive est suturée par des points de suture résorbables, qui tombent en quelques semaines.

 

Les suites opératoires

 

L’intervention se déroule en ambulatoire. Vous sortez donc de l’hôpital le jour même.

Les douleurs post-opératoires sont faibles et bien contrôlées par des médicaments simples type paracétamol.

Durant la première semaine un gonflement des joues (œdème) est classique. Afin de diminuer ce phénomène vous pouvez appliquer du froid sur les joues, et veiller à dormir la tête en position surélevée (avec 2 ou 3 oreillers).

Dans la lutte contre l’infection et pour protéger les cicatrices, une bonne hygiène buccale est primordiale. Celle-ci comprend :

  • Une alimentation liquide pendant 2 jours suivie d’une alimentation mixée pendant 5 jours. Vous serez autorisé à remâcher normalement au bout d’une semaine.

  • Des bains de bouche réguliers, après chaque repas et au moins toutes les 4 heures la journée.

L’arrêt de travail habituel est de 3 à 7 jours.

L’activité physique intense (musculation, sports de contact) ne pourra être reprise qu’à partir de la 2ème semaine.

EN SAVOIR PLUS