La lipostructure (également appelée microlipofilling ou technique de Coleman) consiste à prélever de la graisse dans une zone où il existe des réserves suffisantes (ventre, face interne des genoux) pour la réinjecter là où elle fait défaut (sillons et creux au niveau du visage).

La lipostructure est une technique simple et très efficace pour combler les creux et sillons qui se forment avec l’âge au niveau du visage et qui entrainent un aspect vieillissant, émacié et fatigué. En réinjectant la graisse dans les zones atteintes, la peau est regalbée, les zones d’ombres sont effacées et le visage s’en retrouve rafraîchi.

C’est donc une technique de comblement, au même titre que l’injection d’acide hyaluronique, mais qui possède ses propres avantages, dont vous discuterez lors de la consultation.

LIPOSTRUCTURE

Très stable dans le temps

(1 intervention suffit, parfois suivie d'une 2ème d'affinement)

Permet de travailler sur des zones plus larges

Aucun risque inflammatoire

ACIDE HYALURONIQUE

Peut être réalisée directement en consultation

Mieux adapté aux zones plus étroites

Moins onéreux au départ

Les indications les plus fréquentes de la lipostructure sont :

  • Les creux des pommettes, des joues, du menton, de la tempe

  • Les cernes et le traitement des yeux « creux »

  • Les sillons naso-géniens et les plis d’amertumes marqués

 

Il est à noter que lorsque le relâchement cutané est important, un comblement simple est parfois insuffisant et une chirurgie est alors indispensable (lifting, chirurgie des paupières). Ces indications sont à discuter au cas par cas.

Lipostructure.png

Le microlipofilling de Coleman permet de resculpter et regalber de larges zones.

LA LIPOSTRUCTURE

La consultation pré-opératoire

 

La consultation pré-opératoire permet d’établir un diagnostic et d’établir une cartographie précise de votre morphologie faciale et d’évaluer les imperfections à corriger. Les zones à traiter sont identifiées. Le choix entre la lipostructure, l’acide hyaluronique et la chirurgie est clairement argumenté. Cela permettra de répondre à toutes vos questions, de vous expliquer le déroulement exact de l’intervention et les résultats attendus.

Une consultation chez un médecin anesthésiste est alors programmée.

  

L’intervention chirurgicale

 

L'intervention est réalisée sous anesthésie générale.

 

Elle débute par le prélèvement de graisse. Celui-ci est réalisé par lipoaspiration grâce à des incisions courtes (< 10 mm) en général au niveau du ventre ou de la face interne des genoux. Cette graisse est ensuite centrifugée afin de ne garder que les cellules graisseuses intactes.

La graisse est alors réinjectée grâce à des canules fines de 1 mm de diamètre au niveau des zones à traiter, selon différentes angulations afin de créer un maillage comblant de bonne qualité.

1 point de suture est mis en place au niveau de chaque site d’injection et des pansements sont mis en place.

L’intervention dure entre 30 minutes et 2 heures en fonction du nombre de zones à traiter.

 

Les suites opératoires

 

L’intervention se déroule en ambulatoire. Vous sortez donc de l’hôpital le jour même.

Les douleurs post-opératoires sont faibles et très bien contrôlées par des médicaments simples type paracétamol.

Durant la première semaine un gonflement des zones opérées (œdème) avec l’apparition d’ecchymoses (bleus) est possible. Ce gonflement s’estompe rapidement pour disparaitre avant la fin de la 2ème semaine. Le résultat définitif est quant à lui évalué entre 3 et 6 mois, lorsque la greffe graisseuse est stabilisée.

On estime qu’entre 20% et 40% de la graisse injectée se résorbe dans les semaines suivant l’intervention. Le chirurgien appliquera donc une légère surcorrection pendant l’intervention. Néanmoins dans certains cas, une 2ème intervention, plus courte, peut être nécessaire pour affiner le résultat.

La graisse qui ne s’est pas résorbée reste en place indéfiniment ce qui fait tout l’intérêt de cette intervention. Elle continue de vivre comme de la graisse normale, et sera notamment sensible aux variations de poids.

L’arrêt de travail habituel est de 5 à 7 jours.

L’activité physique intense (musculation, sports de contact) ne pourra être reprise qu’au bout de 3 semaines.

Vous serez rapidement revu(e) par votre chirurgien pour contrôler la bonne évolution de la cicatrisation.

EN SAVOIR PLUS