La chirurgie du nez (ou rhinoplastie ou septo-rhinoplastie) est la modification chirurgicale des structures osseuses et cartilagineuses du nez. La peau se redrape ensuite naturellement sur ces structures nouvellement modelées, modifiant ainsi la forme du nez.

Le but est le plus souvent esthétique, mais peut également être fonctionnel (corriger un trouble de la respiration par exemple). Ce double objectif, esthétique et fonctionnel, est très important à conserver tout au long de la prise en charge : un beau nez, c’est aussi un nez qui respire bien.

Les imperfections qui peuvent être corrigées sont variées, mais on distingue principalement :

  • La correction d’une bosse nasale

  • La correction d’une déviation

  • La correction de la pointe (retroussée, tombante, élargie)

  • La correction du volume (nez trop long ou trop large)

  • La correction de la forme des narines

  • La correction d’une obstruction nasale

Bien entendu ces gestes peuvent être associés entre eux au cours de la même intervention. Le but est d’obtenir un résultat naturel et en harmonie avec le reste de votre morphologie (front, yeux, bouche, mâchoires) : le nez doit s’intégrer naturellement à votre visage.

La rhinoplastie peut être réalisée dès l’adolescence, chez l’homme comme chez la femme.

Nez avant.png
Nez après.png

Chirurgie de "bossectomie" du nez

LA CHIRURGIE DU NEZ

Quels sont les risques ?

  

La rhinoplastie est une intervention réalisée sur des structures superficielles : elle est donc très peu risquée.

Le risque principal est celui d’imperfection du résultat. En effet, la peau est censée se redraper naturellement sur le nez et épouser les modifications effectuées sur les bases osseuses et cartilagineuse. Mais toutes les peaux sont différentes, plus ou moins épaisses, plus ou moins souples. La consultation pré-opératoire est donc primordiale pour prédire au mieux le résultat final. Mais il existe toujours un risque de résultat perfectible, nécessitant alors parfois une deuxième intervention pour finaliser la prise en charge.

   

La consultation pré-opératoire

 

La consultation pré-opératoire permet de comprendre vos motivations, d’évaluer vos attentes et de mesurer l’impact psychologique de la prise en charge. Cet échange honnête et didactique pose les bases d’une relation de confiance et permet la prise d’une décision mutuelle éclairée.

Un interrogatoire et un examen clinique minutieux sont effectués et permettent d’établir une cartographie précise de votre morphologie faciale. En effet, l’esthétique de votre nez est interdépendante avec la morphologie de votre visage et seul un examen complet et rigoureux permettra de vous proposer la meilleure technique pour répondre à vos attentes, et obtenir un résultat personnalisé et non standardisé.

Une fois ce bilan effectué, la technique opératoire adéquate est sélectionnée. Cela permet de répondre à toutes vos questions, de vous expliciter le déroulement exact de l’intervention, les résultats attendus tant sur le plan esthétique que fonctionnel. Une balance bénéfice/risque est établie de manière claire et compréhensible.

Dans certains cas l’intervention peut être prise en charge partiellement par la Sécurité Sociale (en cas de trouble de la respiration, de malformation ou d’antécédent documenté de fracture nasale). Le cas échéant, votre chirurgien vous informe des dispositions à prendre pour en bénéficier.

Une consultation chez un médecin anesthésiste est programmée.

  

L’intervention chirurgicale

 

L’intervention est réalisée sous anesthésie générale. Celle-ci est réalisée par perfusion intra-veineuse et vous serez donc totalement endormi(e).

Le déroulement précis et complet du geste, adapté à votre cas particulier, vous est expliqué lors de la consultation pré-opératoire avec schémas et fiche d’information à l’appui.

L’incision est située à l’intérieur des narines et est donc invisible. Elle peut néanmoins être prolongée sur la columelle (la petite portion de peau qui sépare les deux narines) mais reste, en tous les cas, très discrète. La suite de l’intervention dépend grandement des gestes qui sont indiqués pour chaque cas particulier :

  • Pour une simple bosse nasale, la partie excessive est enlevée puis l’os nasal est éventuellement affiné.

  • En cas de déviation nasale, les os nasaux sont mobilisés avec précision et le nez est réaxé.

  • En cas de travail sur la pointe du nez, les cartilages sont exposés et remodelés.

  • En cas de déviation de la cloison nasale entrainant des difficultés à respirer par une narine, celle-ci est partiellement réséquée afin de libérer la narine obstruée (septoplastie simple).

La fermeture des incisions est effectuée au fil résorbable dans la narine et au fil non résorbable sur la columelle le cas échéant. En fin d’intervention une attelle est posée sur le nez. En cas d’intervention sur la cloison nasale, des attelles souples peuvent aussi être mises en place dans les narines. Ces attelles sont gardées entre 7 à 10j.

 

Les suites opératoires

 

L’intervention peut se dérouler en ambulatoire ou au décours d’une hospitalisation d’une nuit en fonction de la technique opératoire utilisée.

Les douleurs post-opératoires sont faibles et très bien contrôlées grâce à des médicaments simples.

Durant la première semaine un gonflement du nez et des joues (œdème) avec l’apparition d’ecchymoses (bleus) autour des yeux sont communs. Afin de diminuer ce phénomène vous pouvez appliquer du froid sur les joues, et veiller à dormir la tête en position surélevée (avec 2 ou 3 oreillers). Ce gonflement peut être gênant notamment pour la respiration nasale avec des narines obstruées comme pendant un rhume. Il s’estompe progressivement pour disparaître en quasi-totalité au bout de 4 semaines. Le résultat définitif est obtenu entre 3 à 6 mois post-opératoire.

L’arrêt de travail habituel est de 5 à 10 jours. La reprise d’une vie sociale normale se fait autour de la 3ème semaine.

L’activité physique intense (musculation, sports de contact) ne peut être reprise qu’à partir de la 6ème semaine.

EN SAVOIR PLUS